Article Rwanda

Après avoir quitté les bureaux de L’Oréal, nous reprenons la route en direction de Kigali. Après un vol assez rapide, nous arrivons en début de soirée dans le Pays des Mille Collines, le Rwanda. L’arrivée à Kigali de nuit est magique, nous atterrissons au beau milieu de la ville, sur l’une de ses collines. 

Nous découvrons notre futur quartier autour d’un verre avec Leah Schmid (présentée par Victoire Lepine) qui nous accueille très gentiment dans sa maison. Elle vit dans un quartier paisible et vert (comme le reste de Kigali). Puis nous filons nous coucher car la semaine au Rwanda s’avère extrêmement chargée. Les initiatives féminines au Rwanda sont très nombreuses.

Nous débutons la semaine avec une belle rencontre : Florence Gatomé, la Country Senior Partner de PwC. Elle nous raconte son enfance, ses études et son fulgurant parcours professionnel. Nous échangeons aussi sur le rôle de la femme dans la société rwandaise et kenyane (elle y est née et a grandi là-bas), les challenges et les conseils qu’elle donnerait aux futures générations de femmes. Nous percevons cette femme comme un modèle pour les générations suivantes.

Nous nous dirigeons ensuite vers le Nyamirambo Women’s Center (NWC) nichée au cœur de l’un des quartiers les plus vibrant de Kigali. Ce fut pour The Women Tour un véritable coup de cœur. Cette ONG créée par 18 Rwandaises et située sur les hauteurs de Kiagli a pour mission d’aider les femmes à s’émanciper en offrant une éducation aux jeunes filles et en proposant des formations à des femmes qui n’ont pas les moyens de les payer. 

Nous avons rendez-vous avec la responsable de l’établissement dans leur petite boutique, pignon sur rue. Elle nous fait visiter son atelier où de nombreuses femmes découpent, repassent et cousent des vêtements. Et les découvertes ne s’arrêtent pas là ! En plus des quelques salles/maisonnées dédiées à la broderie et à la couture, nous découvrons une bibliothèque remplie de livres pour les enfants du quartier et deux différentes écoles. Au sein de la première, une institutrice forme des jeunes filles aux métiers de la couture tandis que la seconde se concentre sur le métier de coiffeur. Nous allions véritablement de surprises en surprises !

Elles ont aussi créé la marque « Umutima » signifiant « coeur » en Kinyarwanda (langue locale). Ainsi, après les avoir formées, le centre emploie ses anciennes élèves et leur permet de gagner un revenu stable. La grande gamme de produits créée et fabriquée par les bénéficiaires génère un revenu que le NWC réalloue ensuite à ses différents projets/initiatives. 

Après avoir visité leurs locaux et rencontrer les différentes femmes, nous avons pris le temps d’interviewer trois femmes, en tête à tête. Elles nous ont extrêmement touchées. 

En effet, elles se sont ouvertes à nous, nous ont confié les moments difficiles de leur vie et nous ont expliqué le rôle du NWC dans leur émancipation. Suite au génocide rwandais (1994), de nombreuses femmes se sont retrouvées seules (70% de la population). Pour subvenir à leurs besoins, à ceux des membres restants de leur famille et pour relancer le pays, elles ont donc appris à travailler très dur. Ces femmes sont inspirées, inspirantes, « business-oriented », et elles n’avaient qu’un mot à la bouche « travailler dur ». Elles ont tout simplement la niaque ! Ces différents traits se ressentent chez la plupart des rwandaises. 

Après cette après-midi chargée en émotions, nous rentrons pour continuer notre travail de reporter (malgré une connexion toujours plus mauvaise !). Nous avons désormais appris à prendre la vie comme elle vient : Hakuna Matata and take it slow !!! 

Le lendemain, nous partons à la rencontre de l’association Women for Women avec laquelle nous avons passé deux jours. Nous avons tout d’abord interviewé et échangé avec la « Country Director » afin de mieux comprendre le fonctionnement et l’impact de Women for Women. Depuis le génocide, 80 000 femmes ont bénéficié des formations et des « vocationals programs » de cette association. Un programme dure 12 mois et les femmes sont sélectionnées minutieusement : seules les plus vulnérables et ambitieuses en bénéficient. Pour mesurer leur impact, l’association collecte les informations sur ces femmes au début et à la fin du programme. 

Women For Women permet à ces femmes de gagner confiance en elles, de devenir maîtres de leurs décisions et de réussir dans leur projet. Nous avons été agréablement surprises de voir des programmes aussi complets. Chaque centre accueillent 100 femmes qui bénéficient de deux « core programs » :

  • Le programme Social : où elles redéfinissent ensemble les bases de la vie (hygiène, santé, égalité des genres, ménage dans la maison – cf. photos dans l’album) et en parallèle  
  • Le programme Economique : où elles commencent par apprendre les bases de l’écriture et de l’arithmétique. Elles forment ensuite des « savings groups » pour économiser ensemble afin de se créer une économie en interne. Cela leur permet d’accéder à des micro-crédits. Finalement, elles suivent la formation de leur choix.

Elles sont poussées à s’aider les unes et les autres et à lancer leur projet ensemble au sein de coopératives.

Nous avons visité le programme social dans une région plus reculé du Rwanda (Bugesera). Elles y apprennent des règles de base : comment se laver les mains, laver son foyer, reconnaitre certaines maladies… Women for Women insiste pour que ces femmes suivent ce programme social avant de se lancer dans leurs différents projets. Nous avons ensuite visité le programme économique dans la banlieue de Kigali. Nous avons alors pris conscience des réels écarts entre les femmes vivants en villes et celles situées dans des zones rurales plus reculées. Leurs ambitions, leurs visions de la familles, leur ouverture d’esprit est très différente. 

Nous finissons ensuite notre semaine avec un dernier projet « Same Voices » permettant aux femmes d’obtenir des formations d’art et de couture grâce à la vente de leurs produits en boutique. 

A la fin de cette semaine très chargée et très riche en émotions et découvertes, nous partons visiter le Rwanda (parc national des volcans, le lac Kivu et ses environs) sous une pluie battante…

L’histoire de ce beau pays si vallonné ainsi que l’état d’esprit de ses habitants et plus particulièrement de ses femmes nous a profondément marqué.  

Direction la Tanzanie, où nous partons rencontrer des femmes entrepreneuses et travailler sur notre contenu (si la connexion nous le permet…) ! 

Nous souhaitons à nouveau remercier Leah Schmid pour son accueil et les différentes associations de nous avoir reçu si chaleureusement.

Math & Lolo 


Cliquez ici pour notre Album Photo

1 réflexion sur “Article Rwanda”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 × 6 =